phèdre racine wiki

Le personnage de Phèdre est l’un des plus remarquables des tragédies de Racine. Hippolyte aussi avoue : « Je vois que la raison cède à la violence » (II, 2, 525). du crime affreux dont la honte me suit » (IV, 6, 1291) que « cette femme n’est pas dans le caractère antique ; c’est la chrétienne réprouvée, c’est la pécheresse tombée vivante entre les mains de Dieu : son mot est le mot du damné. ». Ainsi, dans la bouche de Phèdre avouant son amour, Hippolyte devient, dans une périphrase « ce fils de l’Amazone, /Ce prince si longtemps par moi-même opprimé. Scène 4 – Hippolyte, prêt à partir, ordonne à Théramène de revenir sans tarder afin de lui donner l’occasion d’écourter son entretien avec Phèdre. Quant au silence d’Hippolyte et d’Aricie, bien que tout à leur honneur, il les précipite dans la tragédie. Les Dieux sont muets quand les hommes parlent, car les Dieux n’ont pas besoin de paroles pour agir. Racine, même sil affecte de laisser à dautres le soin den juger, laisse entendre dans sa préface quil voit en cette pièce « la meilleure de ses tragédies ». Selon Aristote, « La tragédie est l’imitation d’une action grave et complète[8]. CD Palazzetto Bru Zane, 2020. Her mother, Pasiphaë was cursed by Aphrodite to fall in love and mate with a white bull, giving rise to the legendary Minotaur. Following Theseus's six-month absence, his son Hippolytus tells his tutor Theramenes of his intention to leave Troezen in search of his father. Quand enfin Phèdre parle, elle exprime en même temps le regret de l’avoir fait : « Je n’ai que trop parlé », « J’ai dit ce que jamais on ne devait entendre. Dans la pièce conservée, le héros est poursuivi par la déesse de l'amour, Aphrodite, qui dès les premiers vers clame sa fureur d'être délaissée par le jeune homme au profit d'Artémis. Né du chaos, il engendre, dans les premiers temps de l’amour, le chaos. In his work Le Dieu caché, the 20th century author Lucien Goldmann extrapolates social theories of the role of the divine in French consciousness from thematic elements in Phèdre. » (I, 3, 264) Ensuite, elle impose le silence à son entourage car entendre le nom d’Hippolyte, c’est entendre sa faute et son aveu : « J’ai même défendu, par une expresse loi, /Qu’on osât prononcer votre nom devant moi. Nous savons Racine proche du jansénisme. ». The character of Phèdre is considered one of the most remarkable in Racine's tragic oeuvre. Aussi la représentation de la mort sur scène doit-elle être évitée, et la vue du sang bannie : les décès d’Œnone et d’Hippolyte nous sont rapportés ; Phèdre se donne une mort « propre » en s’empoisonnant. L’hybris, qui conduit à la faute, à l’erreur (hamartia) et mène à l’égarement (até) , est puni par némésis. (II, 2). Scène 6 – Théramène revient, annonce que les navires n’attendent qu’un ordre pour mettre à la voile, qu’à Hippolyte les Athéniens préfèrent Phèdre et pensent que Thésée n’est peut-être pas mort. Il a déjà eu recours à la litote « Si je la haïssais, je ne la fuirais pas » (I, 1, 56) qui revient à dire : « Je la fuis parce que je l’aime. Scène 3 – Théramène annonce la venue de Phèdre qui souhaite le rencontrer. 34, 1991, S. 169–170. Dans la perspective antique, une grande part de la responsabilité des personnages se dilue dans la fatalité et la volonté divine. Ainsi, il apparaît que le héros tragique ne pourra échapper à son destin, car il est soumis à une force funeste dénommée fatalité. She finally succumbs to the effects of a self-administered draught of Medean poison, taken to rid the world of her impurity. » (I, 1, 55) ; « Le ciel, dit-il m’arrache une innocente vie. Phèdre : défense et illustration de la tragédie, « Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire. L’auteur de tragédies veille à ne jamais heurter le bon goût et les sentiments élevés. Dans sa préface, Racine assure qu’il n’y a aucune de ses pièces « où la vertu soit plus mise à jour » que dans Phèdre. Rappelons-nous les paroles de Phèdre : « Je le vois comme un monstre effroyable à mes yeux. Theramenes brings news to Hippolytus that Theseus might still be alive. Die Uraufführung fand am 1. « Le jour n’est pas plus pur que le fond de mon cœur. Avant d’être confronté à son père, il se convainc que « l’innocence n’a rien à redouter » (III, 6, 996) et au moment de mourir il désigne les responsables tout en se disculpant : « Le ciel, dit-il, m’arrache une innocente vie. Eros et Antéros les conduiront tous deux à une mort certaine (thanatos) qui seule pourra rétablir l’ordre. - U. a. eine Strukturanalyse, Phädra: Trauerspiel von Racine, übersetzt von Schiller (Ausgabe von 1805), https://de.wikipedia.org/w/index.php?title=Phèdre&oldid=202125126, „Creative Commons Attribution/Share Alike“. Hippolyte, quant à lui, ironise sur le dessein des dieux lorsqu’ils favorisent Phèdre et son fils : « Dieux, qui la connaissez, /Est-ce donc sa vertu que vous récompensez ? Racine n'adopta le titre de Phèdre qu'à partir de la seconde édition de ses Œuvres en 1687[2]. Le héros racinien est d'abord l'héritier et le prisonnier tragique d'un sang familial. » (II, 5, 603-604). » (V, 7, 1625-1626). Scène 1 – Phèdre sent qu’ayant franchi les bornes de la pudeur, elle ne peut revenir en arrière et ne peut non plus renoncer à son amour. » ( V, 7,v.1584). In the absence of her royal husband Thésée, Phèdre ends by declaring her love to Hippolyte, Thésée's son from a previous marriage. La pièce comporte 1 654 alexandrins. Phèdre, quant à elle, confie à son époux, en présence d’Hippolyte (III, 4) : « Vous êtes offensé », paroles dont Thésée comprend les sous-entendus lorsqu’ Hippolyte lui annonce sa décision de le quitter (III, 5). Voyez les conditions d’utilisation … » De même il importe que le poète fasse « connaître et haïr la difformité » – ce dernier mot fait écho bien sûr à la notion de monstre. Elle est à la fois victime de ses pulsions et coupable du malheur des autres, mais elle veut préserver son innocence. "[2][3] Contrary to Euripides, Racine has Phèdre die on stage at the end of the play; she thus has had time to learn of the death of Hippolyte. » (V, 6, 1561). Phèdre est la dernière tragédie profane de Racine. Seeing Hippolytus by Theseus' side, Phèdre grants Oenone free rein. On witnessing the tenderness of their parting, Theseus begins to have doubts about his son's guilt. L’intrigue politique – l’amour d’Hippolyte pour Aricie que le roi ne saurait accepter – et les péripéties telles que la mort annoncée de Thésée et son retour inattendu, nourrissent la première. Aristote (traduction de Barbara Guernez). Phèdre est un personnage théâtral de premier plan. Im deutschen Sprachraum ist es vor allem durch die Übersetzung von Friedrich Schiller bekannt geworden. Ils punissent celui qui les néglige, tel Hippolyte qui longtemps préféra la chasse à l'amour, la déesse Artémis à Vénus. La pièce de Pradon sembla d'abord avoir les faveurs du public, la confrontation tourna cependant rapidement à l'avantage de Racine, et la pièce de Pradon fut oubliée au bout de quelques mois[5], mais ce « doublage » fut l'occasion d'une querelle littéraire qui, elle-même, déboucha sur l’Affaire des sonnets. und Neuübersetzung): Diese Seite wurde zuletzt am 22. In desperation Phèdre sends word to Hippolytus inviting him to share the crown of Athens. » (I, 3, 238), ainsi qu’Hippolyte : « Ne pense pas qu’au moment que je t’aime, /Innocente à mes yeux, je m’approuve moi-même. La dernière modification de cette page a été faite le 3 novembre 2020 à 21:22. « Érôs, […], qui rompt les forces, et qui de tous les Dieux et de tous les hommes dompte l’intelligence et la sagesse dans leur poitrine [9]. cruel, tu m’as trop entendue » (II, 5, 671), ce dernier mot pouvant prendre son sens premier et celui de « comprendre ». Notons aussi que chacun des deux personnages parle des fautes de l’autre à demi-mot et par insinuations : « Je me tais », dit Hippolyte à son père, mais ajoute aussitôt que Phèdre l’accuse d’une horreur dont sa propre famille est pleine. The simultaneous absence of a god-figure combined with the continual presence of one has been extensively explored in Lucien Goldmann's Le Dieu caché. La conception grecque du monde reposait sur l’idée que celui-ci est régi par des lois, par un ordre universel. Phèdre est punie de la mollesse de sa résistance au mal et de l’insuffisance de sa vertu. Puis sa sœur Ariane fut tuée par Artémis sur ordre de Dionysos jaloux. Theseus has just been told by Oenone that Hippolytus has attempted to take Phèdre by force. Despite its author's silence from 1677 to 1689, as time progressed Phèdre became one of the most famous of his plays. Sénèque, philosophe et poète romain du Ier siècle apr. Tous deux préviennent donc le retour du Chaos primitif. Contrairement à Euripide dans Hippolyte porte-couronne, Racine fait mourir Phèdre à la fin de la pièce, sur scène : elle a donc eu le temps d’apprendre la mort d’Hippolyte. » (I, 3, 181) ; plus loin, elle s’exclame : « Plût aux Dieux que mon cœur fût innocent […] ! Act 2. Certain lines from the play, such as "la fille de Minos et de Pasiphaé", have become classics in the French language; but despite the celebrated musicality of the alexandrine, Racine never wrote poetry just for the sake of beauty of sound. Hippolyte accusé ne dénonce pas Phèdre. Inspirée de la mythologie grecque, la pièce met en scène l'amour incestueux conçu par Phèdre, femme de Thésée, pour Hippolyte, fils de Thésée et d'une Amazone. J.-C.), qui dans sa tragédie Hippolyte porte-couronne (428 av. Eros, selon la Théogonie d’Hésiode, est né du Chaos. Scène 2 – Hippolyte se retrouve face à Thésée qui le maudit malgré ses dénégations et le chasse en priant Neptune de se faire l'instrument de sa vengeance. Quant à Phèdre, nous savons que son demi-frère, le Minotaure, a été tué par Thésée et sa sœur Ariane abandonnée par le même Thésée qui est devenu son époux. Scène 6 – Phèdre, perdue de désespoir, maudit Œnone qu'elle accuse de l'avoir détournée de ses projets pour la mettre en présence d'Hippolyte qu'elle a ensuite calomnié. Unité de lieu : toute l’histoire se déroule à Trézène. When pressed by Theramenes, he reveals that the real motive is his forbidden love for Aricia, sole survivor of the royal house supplanted by Theseus and under a vow of chastity against her will. J.-C., est également l'auteur d’une Phèdre. The instrument of others' suffering, she is also the victim of her own impulses, a figure that inspires both terror and pity. ». [opinion] Voltaire called it "the masterpiece of the human mind. Mais celui-ci refuse pour la protéger. Scène 4 – La mort de Thésée est annoncée : elle ouvre la succession à trois prétendants : Hippolyte, Phèdre et une descendante de Pallante, Aricie, princesse déchue. Phèdre, « la fille de Minos et de Pasiphaé » (I, 1,v.36), petite-fille du dieu-soleil Hélios, ne saurait échapper à la colère que Vénus voue à son grand-père pour avoir jeté la lumière sur ses amours coupables avec Mars, dieu de la guerre. To avert Phèdre's deathwish and her possible betrayal by Hippolytus, Oenone urges that a story should be concocted around his abandoned sword. Act 3. Il ne faut également garder à l’esprit qu’Eros est le principe primordial de vie et qu’il est indissociable de son opposé Thanatos. With Phèdre, Racine chose once more a subject from Greek mythology, already treated by Greek and Roman tragic poets, notably by Euripides in Hippolytus and Seneca in Phaedra. Phèdre, égarée par sa passion, enfreint l’ordre moral, familial ainsi que social et paye les fautes commises à l’égard des divinités. This sense of patriarchal judgment is extended to Phèdre's father, Minos, who is responsible for weighing the souls of the dead upon their arrival in Hades. Names of characters in French, with their equivalents in English: The play is set at the royal court in Troezen, on the Peloponnesus coast in Southern Greece. Marcel Proust devotes 20 pages of In the Shadow of Young Girls in Flower to his experience of Phèdre at the Opéra-Comique in Paris. » (I, 3, v. 273-276) Quand elle s’adresse à sa confidente, elle s’écrie : « Sers ma fureur, Œnone, et non point ma raison. Hippolytus takes his leave of Aricia, promising to marry her in a temple outside Troezen. Or, l’amour de Phèdre pour Hippolyte, comme celui d’Hippolyte pour Aricie introduisent le chaos dans l’ordre familial, social, politique. » (II, 3, 548) Toutefois, au désordre initial, la société – famille et cité – fait succéder l’ordre par le biais des alliances et des mariages, de sorte que la raison reprend ses droits. (I, 3, 222). Le père annonce qu'il va rendre les derniers honneurs à son fils et adopter celle qu'il aimait. Notons, d'ailleurs, que le monstre envoyé par Neptune rappelle étrangement le Minotaure avec "son front large [...] armé de cornes menaçantes." En cela, elle rappelle les paroles de Socrate dans le Phèdre : « Les amants eux-mêmes avouent qu’ils sont malades plutôt que sains d’esprit ; ils ont conscience de leurs sentiments insensés, mais ils ne peuvent pas se rendre maîtres d’eux-mêmes [10]. Their discourse is interrupted by Phèdre, who distraughtly pleads for the rights of her infant son, explaining her coldness and personal despair. La mythologie grecque nous apprend qu’Eros a un frère méconnu, appelé Antéros. Elle suit Iphigénie, écrite en été 1674. Œuvres de Jean Racine, précédées des Mémoires sur sa vie, par Louis Racine. De fait, Phèdre lui apparaît comme l’héroïne tragique parfaite, l’intrigue tout à fait vraisemblable et le sujet propre à élever la vertu des spectateurs par la condamnation des passions et des vices. Scène 3 – Phèdre déclare à Œnone, sa nourrice, son souhait de mourir, né de son amour coupable pour Hippolyte, fils que son mari, Thésée, a eu d’un premier lit. Elle connaît la coupable qui s’acharne contre elle : « O haine de Vénus ! Oenone urges her mistress that, since her love for her stepson is now legitimate, she should form an alliance with him, if only for the future benefit of the infant son of her own flesh. « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue, « Ce n'est plus une ardeur dans mes veines cachée. En outre, on peut se demander si ce n’est pas Thanatos, pulsion de mort, qui pousse Hippolyte à unir son sang à celui d’Aricie alors qu’il est conscient qu’elle est la survivante d’une famille marquée par un destin funeste. Il ordonne alors qu'on informe son fils qu'il souhaite le voir et l'entendre et prie Neptune de ne pas exaucer son vœu de vengeance à l'égard d'Hippolyte. Scène 5 – Hippolyte, questionné par son père, garde le silence, et lui annonce son départ imminent. Cette tragédie révèle les idées jansénistes de Racine qui a été éduquée à l'Abbaye de Port-Royal foyer français de cette doctrine religieuse très rigoureuse : tout homme est préde… » Mais Antéros est aussi celui qui venge Eros lorsqu’il est dédaigné et devient ainsi, paradoxalement, l’opposé d’Eros, à savoir le désamour, la froideur, l’éloignement, l’antipathie, voire la haine. At the Théâtre de la Renaissance- Sarah Bernhardt in Phèdre MET DP835476.jpg 2,840 × 3,702; 3.49 MB » Racine nous assure que dans cette pièce « la seule pensée du crime y est regardée avec autant d’horreur que le crime même »[…] que « les passions n’y sont présentées […] que pour montrer tout le désordre dont elles sont causes. Phèdre n’ignore pas que sa passion pour Hippolyte est porteuse de mort et pourtant, elle ne peut s’empêcher d’y succomber, mais elle sait qu’il lui faut mourir et ne diffère cette mort que sur les instances d’Œnone. During her husband's absence, Phèdre has become consumed by an illicit but overpowering passion for her stepson Hippolytus, which she has kept as a dark secret. Gyôrgy Vashegyi. C’est Neptune encore qui fera périr Hippolyte sur les prières de Thésée. Wolf Steinsieck (Hrsg. « C'est peu de t'avoir fui, cruel, je t'ai chassé. » (I, 3, 277-278). En France, le sujet avait été traité déjà plusieurs fois, en particulier par Robert Garnier, auteur d'un Hippolyte un siècle plus tôt, puis par Gabriel Gilbert, qui avait écrit un Hypolite ou le garçon insensible en 1647. « Mes crimes désormais ont comblé la mesure. Phèdre (Racine), Didot, 1854. Notons que dans la pièce, la parole tue tout autant que le silence. Unité d’action : la pièce doit reposer sur une seule intrigue. Selon l’occurrence, celui-ci revêt plusieurs visages. » (I, 3, 301) et se présente à Hippolyte comme l’ « objet infortuné des vengeances célestes. With Phèdre, Racine chose once more a subject from Greek mythology, already treated by Greek and Roman tragic poets, notably by Euripides in Hippolytus and Seneca in Phaedra. Firges interpretiert im Anschluss an. Notons que l’amour n’a pas besoin d’être entaché d’immoralité pour opérer ses ravages. Scène 5 – Phèdre en proie à une « folle ardeur » déclare son amour à Hippolyte, auquel elle arrache son épée pour se tuer, avant qu’Œnone n’arrête son geste et l’entraîne. Une nouvelle fois, il choisit un sujet de la mythologie antique déjà traité par les poètes tragiques grecs et romains. Hippolyte n’y tient plus : il déclare à Aricie qu’il lui faut révéler « un secret que [son] cœur ne peut plus renfermer (II, 2, 527-528), et face à son père : « c’est trop vous le celer » (IV, 2, 1119). » (I, 3, 263) Lui aussi use du même procédé avant d’oser, seulement en fin de tirade, prononcer le mot « amour ». « Ses yeux, qui vainement voulaient vous éviter. ». » (IV, 6, 1238) Mais Hippolyte, lui aussi, voit bien « l’obstacle éternel » qui le sépare d’Aricie et qu’il devrait se plier aux « lois sévères » de son père qui interdit à quiconque de donner une descendance à Aricie. » (II, 5, 677), Jusqu’au bout, Phèdre et Hippolyte se regardent comme les victimes car le mal qu’ils commettent leur a été inspiré par les dieux. Les hommes, quant à eux, qu’ils parlent ou se taisent, ne peuvent rien contre la volonté divine et la fatalité. Phèdre has been widely regarded as masterly, due to its tragic construction, deeply observed characters, richness of the verse, as well as the interpretation of the title role by Marie Champmeslé. Le héros racinien voit également son libre-arbitre considérablement restreint par la volonté des dieux. Même un personnage secondaire comme Œnone a sa place dans cette galerie sinistre : « Va-t-en, monstre exécrable » (IV, 6, v. 1317), lui intime sa maîtresse. Scène 1 – Aricie veut s’enfuir avec Hippolyte afin qu'ils se trouvent des alliés pour défendre leur cause, non sans s'être unis auparavant par les liens du mariage. Scène 3 – Œnone revient pour annoncer à sa maîtresse que Thésée vient de rentrer. Le héros de la tragédie ne voit plus son libre arbitre limité par la faute attachée à une famille mais par le péché originel dont Adam et Eve se sont rendus coupables. » (II, 3, 559), ou la certitude de ne pas l’avoir été après avoir essayé de convaincre son père : « Vous me parlez toujours d’inceste et d’adultère ? La seconde n’est constituée que de monosyllabes. Elle est en même temps le champ clos de la parole et du silence. En outre, les personnages de rang supérieur ne sauraient se livrer à des actes infâmes, aussi Racine a-t-il pris soin, comme il l’indique dans sa préface, de mettre « quelque chose de trop bas et de trop noir » tel que la calomnie, dans la bouche de la servante Œnone plutôt que dans celle d’une princesse. Les amours qui naissent dans les familles mythologiques engendrent des monstres, parce que les membres en sont eux-mêmes souvent monstrueux. Fearing that she might be guilty for Hippolytus' death, Phèdre determines to reveal the truth to her husband, until she is told of Hippolytus' love for Aricia. ». En écrivant Phèdre, Racine s’inspire de la tragédie antique en illustrant les notions de mimèsis et de catharsis tout en répondant aux exigences de la tragédie classique, qui s’appuie sur des règles précises fixant le cadre dans lequel l’action est circonscrite et sur la nécessité d’obéir à la bienséance. Fedra (Phèdre) è una tragedia in cinque atti scritta da Racine nel 1677.Si rifà ai classici ellenici e latini di Euripide e Seneca, ma il mito è rivisto sotto la luce di una morale e di una religione nuova: il Cristianesimo monoteista, non più il paganesimo politeista Or celui-ci est bafoué par certains humains coupables d’hybris, c’est-à-dire de démesure, d’oubli de leurs limites fixées par leur nature, par leur destin ou par les dieux. In the closing scene, Phèdre, now calm, appears before Theseus to confess her guilt and to confirm Hippolytus's innocence. Il conçoit sa pièce comme le champ clos où vertu et culpabilité s’affrontent, champ clos dont les bornes sont fixées par l’idée d’innocence, appliquée au couple Hippolyte-Aricie, qui ouvre et ferme la pièce : « Et devez-vous haïr ses innocents appas ? [5], The Polish composer Krzysztof Penderecki announced that he is working on an opera of Phèdre for 2014.[6]. Elle se nourrit du sublime, c’est-à-dire qu’elle a à voir avec la grandeur, l’exaltation, le pathétique ou le lyrisme, le dépassement des contingences humaines, les forces de la nature et la puissance des Dieux. He decides to question Oenone, but it is too late: Oenone has thrown herself to the waves. Ce sont les divinités et Œnone que Phèdre accuse : « Le ciel mit dans mon sein une flamme funeste ;/La détestable Œnone a conduit tout le reste. Peut-être croit-il qu’en épousant Aricie, il préviendra le chaos, mais il se trompe car la fatalité et les dieux ne l’entendent pas ainsi. La dernière modification de cette page a été faite le 30 août 2019 à 05:32. À l’évidence, Racine, auteur chrétien et qui plus est janséniste, donne à némésis les couleurs du péché. Scène 1 – Œnone calomnie Hippolyte et le rend odieux aux yeux de Thésée. Dans la préface de 1677[3], Racine évoque ses sources, et principalement le poète grec Euripide (484-406 av. Langue; Suivre; Modifier; Jean Racine. Sensing rejection, she leaves in a wild frenzy, demanding Hippolytus' sword to end her torment. Media in category "Phèdre (Racine)" The following 20 files are in this category, out of 20 total. Tous ses efforts pour résister à Eros ont été vains et il finit par reconnaître : « Maintenant je me cherche, et ne me trouve plus. Némésis, fille de la Nuit et du Chaos – ou, selon de très nombreuses autres versions, d’Océan, symbolise la colère divine et le châtiment qui rappelle à l’homme ses limites. La scène est à Trézène, ville du Péloponnèse. O fatale colère ! Dans la pièce, la parole coupable se dissimule, se travestit ou se rétracte, et lorsqu’elle s’exprime, il est trop tard. Act 5. Indeed, a rival group staged a play by the now forgotten playwright Nicolas Pradon on an almost identical theme. Enfin, elle ne peut retenir sa douleur : « Cruelle destinée ! Overcome by rage, Theseus banishes Hippolytus and invokes the god Neptune, who has promised to grant any wish of Theseus, to avenge him by his son's death. Non seulement la faute, mais l’idée même de la faute y sont punies et les errements de la passion amoureuse y sont présentés dans toute leur horreur. J.-C.) avait traité le mythe de Phèdre après l’avoir traité dans Hippolyte voilé, aujourd’hui perdu. Scène 2 – Phèdre invoque Vénus et l’engage à venger l’indifférence qu’Hippolyte a toujours témoignée à la déesse. Phèdre est une tragédie en cinq actes et en vers de Jean Racine créée le 1er janvier 1677 à Paris sous le titre Phèdre et Hippolyte[1]. Et si Hippolyte n’en vient pas à de telles extrémités après sa déclaration à Aricie, il est dans la crainte de n’être pas compris : « Ne rejetez pas des vœux mal exprimés. » (III, 3, 884) Il faut comprendre que les deux frères travaillent à préserver l’ordre du monde : Eros, en rapprochant les êtres ; Antéros en empêchant le rapprochement de ceux dont l’union serait source de désordre. Thésée comprend que faire entrer les Dieux dans le jeu des hommes a des conséquences souvent néfastes : « Inexorables Dieux qui m'avez trop servi ! Il est un héros tragique. When Oenone tries to make light of her mistress's illicit love, Phèdre in a towering rage accuses her of being a poisonous scheming monster and banishes her from her Relisons la préface de Racine : « Les passions n’y sont présentées aux yeux que pour montrer tout le désordre dont elles sont cause.

Nome Che Significa Speranza, Pizzeria Del Corso, Pedara, Webcam Ventimiglia Confine, Ulisse E Penelope, Calcificazione Tessuti Molli, Albo Geometri Latina, A Cosa Servono Questi Quattrini, Nomi Femminili Dolci, Scontro Tra Titani 2, Lettere Moderne Materie,